top of page

Going back to Indiana, Michael Jackson et Gary

Dernière mise à jour : 1 sept. 2021

Michael Jackson, 12 ans au fil de ta voix #12


Gary, Blanket, Katherine et... toujours, la fine équipe de monsieur Hasard Jackson...


Puisque je suis dans le chapitre des voyages (après tout, il paraît que nous sommes en vacances, même si nous ne pouvons pas voyager très loin et que le temps fait des siennes) je souhaitais faire ce soir un saut plus temporel que géographique par rapport à mes précédents billets.

Nous sommes, en effet, 6 ans après Los Angeles. En 2016 donc. A ma grande joie, je me retrouve invitée par une association de Gary, dévouée à la mémoire des Jackson, pour y donner une conférence le jour de l'anniversaire de Michael. Etant également conviée à en donner une la semaine suivante dans une Université de Washington DC, je ne peux qu'accepter cet honneur ! A cette époque, mes conférences (que vous retrouvez à ces liens, en accès libre sur YouTube, en français et en anglais) portaient sur "Dangerous" et les liens que tissaient l'emblématique pochette réalisée par Mark Ryden avec le contenu musical de l'album.





Le hasard - dont vous connaissez aussi bien que moi désormais l'autre nom, voire les autres petits noms si l'on considère qu'une "association de bienfaiteurs" se cache derrière ! - a fait que mon fils aîné, Joseph, a réussi à entrer peu avant en contact avec Blanket. Ils ont à peu près le même âge et à cette époque, Blanket répondait parfois aux messages (c'était avant qu'il ferme son compte et en rouvre un autre, moins personnel). Mon fils lui avait demandé s'il serait là pour l'anniversaire de son père et lui avait dit combien il souhaiterait pouvoir faire un selfie avec lui. Blanket lui avait répondu qu'il serait là et qu'il acceptait la proposition avec plaisir ! Mon fils lui avait précisé alors qu'il le reconnaîtrait parce qu'il était en fauteuil roulant, et qu'il ne pourrait donc peut-être pas s'approcher facilement de lui. Mais Blanket était prêt à venir le rejoindre.

Sauf que tout ados qu'ils étaient, ils ne s'étaient pas mis d'accord sur le moment précis. Le 29 tombait un lundi, les festivités organisées par la famille Jackson se déroulaient du vendredi au lundi. Or, nous sommes arrivés à Gary le samedi soir, à l'hôtel voisin du leur, mais eux étaient partis dans le courant de l'après-midi.... Blanket reprenait l'école le 29, donc il lui fallait rentrer en Californie... Déception donc, mais quel plaisir, malgré tout pour mon fils, de savoir que le fils de Michael était disposé à lui faire cette faveur... Une vraie marque de générosité... Il a de qui tenir, c'est sûr !

Et en parlant de générosité, il fallait bien que nous remontions à la souche !... Et là aussi, Monsieur Hasard et ses acolytes se sont arrangés pour que, lorsque nous avons pris notre voiture pour nous rendre devant la maison des Jackson, nous arrivions au bon moment !


Quel plaisir d'écouter la radio dans cette région proche de Chicago. Beaucoup de petites radios locales noires qui diffusaient une soul fa